Textes pour Patrick Broguière

compositeur des albums Mont-Saint-Michel et Châteaux de la Loire

Mont-Saint-Michel

Musique : Patrick Broguière
Textes du livret : Nathalie Hureau
Peintre des miniatures : Hervé Thibon
Traductions anglaises : Catherine Roussey
Gimmick Productions, 1998

Album inspiré par les contes et légendes du Mont-Saint-Michel

 

Textules: textes courts écrits en relation avec un artiste

Extraits du livret

UNE NUIT DANS L’ABBAYE

« Les moines vont sous la lune froide. Ils se déplacent sans hâte. Le gravier crisse sous leurs pas. Durant ces heures sombres où les portes de l’église sont fermées, ils récitent cette psalmodie: Vade Retro Satanas, Numquam Suade Mihi Vana ; Sunt Mala Quae Libas, Ipse Venena Bibas (Retire-toi Satan, ne me conseille jamais ce qui est vanité ; il est mauvais le breuvage que tu verses, bois toi-même tes poisons). On raconte que l’église est interdite car c’est l’heure où les anges chantent. Jusqu’à l’office des mâtines, les anges chantent des louanges. Ils chantent des merveilles emplissant l’église d’une lumière plus vive que le soleil. L’incandescence est telle que nul être de chair ne peut s’y aventurer sans périr. »

THÈME DU PÈLERIN

« Le pèlerin marche. Il part bannière en tête, portant besace et calebasse. Surnommé Miquelet, il suit les “chemins de Paradis” qui sillonnent la France et mènent au Mont Saint-Michel. Au moyen-âge, même les enfants font le pèlerinage. Ils ont moins de douze ans, ils quittent père et mère et se regroupent par milliers en cortèges spontanés. Le pèlerin vient de tous pays. Il traverse villes et villages. Par tout temps, par tout vent, il marche. Porté par la foi, il avance, plein d’espoir. Chaque pas le rapproche de la mer. Et avant même qu’il puisse discerner le murmure des flots, il découvre la haute silhouette noire du Mont Saint-Michel qui s’élève tel un mirage sur les herbus des pâturages. »

Nathalie Hureau

Châteaux de la Loire

Musique : Patrick Broguière
Gravures sur verre : Hervé Thibon
Textes du livret : Patrick Broguière et
Nathalie Hureau

Traductions anglaises : Catherine Roussey
Gimmick Productions, 2000

Album inspiré par les châteaux de la Renaissance : Amboise, Azay-le-Rideau, Blois, Chambord, Chenonceau, Montsoreau et Villandry.

 

AH! MON BEAU CHÂTEAU…

« Dans le Val de Loire, il est des châteaux comme nulle part.
De vrais châteaux de rois, de vrais châteaux d’apparats.
à chaque roi, son château. Mais, dans le Val de Loire
il n’y a pas que les rois qui habitent ces châteaux;
concubines et grands argentiers du roi s’y emploient.

De tous les châteaux, quel est le plus beau?
Le mien perce ses murailles de fenêtres et de hautes lucarnes:
mon beau château est renaissance.
Le mien découvre la travée verticale, décore ses murs de dauphins et de putti:
mon beau château s’italianise.
Le mien expose son escalier de cérémonie, en loggias, en vis ou en rampes droites.
La mode est au confort, la mode est à la symétrie.
Chacun veut voir et être vu. Telle est la cour, tel est le roi.

Dans mon beau château renaissance, tout est lumière et harmonie.
On y chante, on y danse…
Il est des fêtes et des banquets, des joutes d’eau et des parties de chasse.
Il est des jardins de musique et de plaisirs, des jardins de saveurs et de senteurs.

Dans mon beau château renaissance, tout est ombre et conflit.
On y trucide, on y assassine…
Il est des temps de guerre entre croyants, catholiques contre protestants,
des temps où l’on supplicie, emmure, brûle, massacre et décapite.

Dans mon beau château renaissance, le roi est à la plus haute place.
La fleur de lys détrône la croix.
Mon beau château renaissance exalte la magnificence du roi,
c’est le plus beau des châteaux. »

Nathalie Hureau

 retour en haut de page